Accueil


Spartas, Christopher Reuben
c. 1900 à 1982
Église Orthodoxe Grecque Africaine
Ouganda

Pionnier du christianisme orthodoxe en Afrique de l'Est.

Né Reuben Sebbania Ssedima Mukasa en Ouganda, Spartas, qui était Muganda, a été baptisé dans l'église anglicane et éduqué dans les écoles missionnaires. Il a pris le nom "Spartas" dans ses années adolescentes, parce qu'on lui avait dit qu'il manifestait l'esprit de l'ancienne ville grecque de Sparte. Ayant terminé son éducation en 1920 à King's College, Budo, il a rejoint les Kings African Rifles (KAR) [Fusiliers Africains du Roi], où il a fait la connaissance d'Obadiah Basajjakitalo, qui était aussi Muganda. En 1925 ils ont quitté le KAR pour fonder Anonya Private School [École Privée Anonya] près de Degeya.

En 1925, Spartas a entendu parler de la fondation de l'AOC (African Orthodox Church) [Église Orthodoxe Africaine, donc EOA] aux Etats-Unis, qui avait pris naissance à partir du mouvement de Marcus Garvey, en 1921. Spartas a été attiré par le but de l'AOC qui avait été décrit dans le magazine de l'AOC, Negro World, ainsi: le but est de devenir une église noire universelle affiliée à une ancienne église chrétienne qui n'était pas connue pour le racisme ou le colonialisme. Il a ensuite écrit à George McGuire à Antigua, patriarche de l'AOC du monde. En 1928, McGuire a parlé de Spartas à Daniel Alexander, archevêque de l'AOC en Afrique du Sud, et en janvier, 1929, Spartas a quitté l'église anglicane pour fonder l'AOC en Ouganda. Quand Alexander à visité l'Ouganda en 1931-1932, il a ordonné Spartas et Basajjakitalo, qui sont devenus prêtres.

Lors de la visite d'Alexander, un expatrié grec qui s'appelait Vlahos a invité Alexander à baptiser ses enfants. Ayant remarqué que le déroulement du culte dirigé par Alexander ne suivait pas la forme orthodoxe correcte, Vlahas a conseillé que Spartas contacte Nicodemos Sarikas, un prêtre orthodoxe qui servait la communauté grecque expatriée à Tanganyika (la Tanzanie présente). Spartas a suivi ce conseil, et après la visite de Sarikas en Ouganda, Spartas a mis fin au rapport avec Alexander et a cherché à être reconnu par le patriarcat grec orthodoxe d'Alexandrie. En 1943, après avoir été abordé par Arthur Gatung'u wa Gathuma de l'AOC au Kenya, une constitution unissant l'église orthodoxe au Kenya et en Ouganda a été négociée. En 1946, Spartas a visité Alexandrie et a été reconnu officiellement, recevant aussi le statut de vicaire général de l'Ouganda. En septembre 1953, l'église grecque orthodoxe africaine a été inscrite en Ouganda, et en 1959, le patriarcat d'Alexandrie a établi l'archidiocèse de l'Afrique de l'Est, qui comprenait le Kenya, l'Ouganda, et la Tanzanie.

Dimitrios G. Couchell


Bibliographie:

Erasto Muga, African Responses to Western Christian Religion [Réponses africaines à la religion chrétienne occidentale] (1975), pp. 153 sqq.; Musalaba (lettre d'informations bimensuelle de l'église orthodoxe en Ouganda) 4, no. 2 (mars/avril 1990): 3-7; Theodoros Nankyma, Introduction to Orthodoxy in Uganda [Introduction à l'église orthodoxe en Ouganda] (1989); Theodore Natsoulas, "Patriarch McGuire and the Spread of the African Orthodox Church to Africa," [Le patriarche McGuire et l'expansion de l'église orthodoxe africaine vers l'Afrique] Journal of Religion in Africa 12:2 (1981): 83 - 104; F.B. Welbourn, East African Rebels: A Study of Some Independent Churches [Rebelles de l'est africain: une étude de quelques églises indépendantes] (1961, pp. 77 - 102).


Cet article est reproduit, avec permission, de Biographical Dictionary of Christian Missions [Dictionnaire biographique des missions chrétiennes], copyright © 1998, par Gerald H. Anderson, W.B. Eerdmans Publishing Company, Grand Rapids, Michigan. Tous droits réservés.




Accueil