Accueil


Röstvig, Lars
De 1846 à 1936
Protestant, Église Luthérienne (N.M.S.)
Madagascar

Il n'était pas de tout repos d'être missionnaire sur la côte ouest de Madagascar à la fin du siècle dernier. La vie de Lars Röstvig en est une bonne illustration.

Né à Hemne (Norvège) le 17 août 1846, L. Röstvig avait fait ses études de théologie au Séminaire luthérien des Missions norvégiennes (N.M.S.) à Stavanger (1868-1873) et avait été consacré pasteur en 1874.

Cette même année, il fut envoyé sur la côte ouest de Madagascar et, avec A. Valen il ouvrit la station de Tuléar. Mais l'hostilité des Sakalava fut telle qu'ils durent se retirer et essayer de rejoindre leurs collègues Jakobsen et Lindö qui débutaient leur œuvre de leur côté à Andranompasy, dans l'estuaire du Mangoky. Quand Röstvig et son compagnon y arrivèrent, le village avait été détruit par des brigands et ils durent chercher un autre centre d'activité.

Röstvig alla alors (1875) fonder la station de Morondava où Jakobsen le rejoignit (1876). Devenu veuf et épuisé, il obtint un congé de détente à Durban (1878) où la N.M.S. avait un centre. Revenu à Tuléar, il se remaria avec Martha Serine Olsen, fille d'un commerçant norvégien qui venait de s'y installer. Cette jeune femme de 17 ans apprit aussitôt le dialecte et les mœurs locales de façon parfaite et elle sut intervenir à point pour résoudre des situations délicates.

Logés dans des cases en roseaux les premières années, Röstvig reçut en 1880 du bois de Norvège pour construire une maison "en dur", mais il lui fallut deux ans de pourparler avec le roi Lahimerisa avant d'obtenir la permission de construire. Cette maison fut enfin édifiée. Repeinte et entretenue, elle existe et sert encore. C'est sans doute l'un des plus vieux bâtiments d'habitation de la côte ouest.

En 1889, Röstvig fut nommé surintendant de la N.M.S. pour la côte ouest et il exerça cette fonction jusqu'en 1911, date de son retour définitif en Norvège. En 1912, il fut nommé chevalier de l'Ordre de Saint-Olaf pour son œuvre de pionnier chez les Sakalava.

Il mourut à Trondheim le 18 février 1936.

O. Chr. Dahl, L. Molet


Bibliographie:

Sakalaverne og deres Land [Les Sakalava et leur pays]. Stavanger, 1886.
Biographie en norvégien: Reidar Bolling, Lars Röstvig, Stavanger, 1952.



Cet article, réimprîmé ici avec permission, est tiré d'Hommes et Destins: Dictionnaire biographique d'Outre-Mer, tome 3, publié en 1977 par l'Académie des Sciences d'Outre-Mer (15, rue la Pérouse, 75116 Paris, France). Tous droits réservés.




Accueil